Quid?

Comme pour beaucoup des gens, le grenier est l’endroit où j’entasse, avec seulement assez d’ordre pour me donner bonne conscience, tous les objets dont je n’ai pas ou plus l’usage dans la vie de tous les jours mais dont cependant je ne désire pas me débarrasser.

Ce grenier virtuel joue à peu près le même rôle. On y trouvera donc tous les objets qui ne me paraissent pas dignes de figurer au salon mais qui cependant me semblent suffisamment intéressants pour être conservés et, qui sais ? pour être montré aux amateurs de curiosités.

Mais encore ? Des idées que je n’ai pas eu le temps ou le désir d’approfondir, des citations qui me paraissent donner à penser, des images, des réflexions plus ou moins décousues sur des sujets plus ou moins sérieux, bref un bric à brac sans prétention mais peut-être pas totalement dénué d’intérêt. Aux curieux de se faire leur idée.

Mais attention à la poussière, et, pour ne point être déçu, n’oubliez pas que si les greniers peuvent recéler leur lot de bonnes surprises ils ne sont pas habituellement l’endroit où l’on dissimule ses possessions les plus précieuses.

Bonne fouille.

mercredi 22 février 2012

Je m'appelle Henry Jekyll...



Une récente discussion sur ce blog, partie de Shakespeare pour aboutir à la bande dessinée, m’a fait repenser à une adaptation « bédéique » d’un classique de la littérature qui se trouve dans ma bibliothèque (qui ne contient donc pas que des incunables et des volumes de La Pléiade)
Ordinairement je ne suis guère sensible à ce genre de choses, quel que soit par ailleurs le talent du dessinateur qui se lance dans une telle entreprise. Je ne crois guère que l’adaptation d’un livre en bande dessinée risque de détourner de lui de potentiels lecteurs, pas plus que je ne crois que la bande dessinée attirera vers le livre un nombre substantiel de nouveaux lecteurs. Disons simplement que, étant intimement persuadé de la totale supériorité du livre sur la bande dessinée, tant pour ce qui concerne la satisfaction de l’intellect que celle de l’imagination, je ne me soucie guère de lire une bande dessinée tirée d’un livre. Je vais directement au livre, s’il m’intéresse, et sinon je m’abstiens.
Ce qui ne m’empêche pas de lire aussi des bandes dessinées. Simplement ce sont pour moi deux provinces bien distinctes.
Mais, comme à toute règle il existe au moins une exception (et sans doute aussi à cette règle de l’exception), il est une adaptation que j’ai lu, et que je trouve excellente : celle de Docteur Jekyll et Mister Hyde par Mattotti et Kramsky. En fait, je trouve même cette version dessinée plus intéressante que la nouvelle de Stevenson, qui me laisse assez indifférent. Peut-être est-ce parce que Lorenzo Mattotti (qui est, soit dit en passant, un grand nom de la bande dessinée - cela semble du moins être l’avis des spécialistes) s’est fortement inspiré pour ses illustrations des peintures de Francis Bacon et Otto Dix, deux peintres pour lesquels j’ai ce qu’il convient d’appeler une certaine faiblesse, toujours est-il que le style me parait merveilleusement coller à l’histoire, et qu’il m’arrive assez régulièrement de retirer cet album de la bibliothèque pour le parcourir à nouveau.
Bien entendu, de la même manière que Bacon et Dix ne sont pas pour tous les goûts, le Jekyll et Hyde de Mattotti ne plaira sans doute pas à tout le monde et un achat à l’aveugle (ah, ah !) est fortement déconseillé. Je mets ci-dessous une page pour vous permettre de vous faire une première idée et, si vous en avez l’occasion et que la bande dessinée vous intéresse, je vous encourage vivement à y jeter plus qu’un coup d’œil. 


6 commentaires:

  1. C'est gentil de penser au perturbateur qu'il m' arrive d' être.

    Vous avez entièrement raison, le bel anglais en BD, ce n'est pas pour cela que je le lirais en roman.

    Par contre , vôtre trouvaille du Docteur Jekyll et Mister Hyde par Mattotti et Kramsky me parait tout à fait acceptable même si le graphisme peut dérouter mais j'ai dans petite bibliothèque quelques BD au dessin plus déjanté et Jekyll le vaut bien.La ligne claire aurait été peut être trop sage.

    Pour l' adaptation cinématographique ce chef d'oeuvre littéraire, je suis toujours fasciné par l'exploit de l'acteur Spencer Tracy.

    J'ai lu "From Hell" de Eddie Campbell, Alan Moore en BD(En près de six cents pages denses et serrées, le scénariste Alan Moore revient sur le cas de Jack l'éventreur. Son but n'est pas tant de lever le voile sur son identité que de questionner ses implications sur notre société contemporaine. À ses yeux, Jack l'éventreur, " miroir de nos peurs " et " réceptacle de chaque nouvelle panique sociale ", n'a fait qu'annoncer les monstruosités du XXe siècle. Le trait acéré et sans fioritures du dessinateur Eddie Campbell, son utilisation des hachures et sa maîtrise du noir et blanc viennent renforcer l'impression d'étrangeté et de malaise qui sourd de ce récit magistral, distingué par les plus hautes récompenses de la bande dessinée américaine. Histoire complète en 1 volume.); je ne suis toujours allé voir l'adaptation au cinéma avec Johnny Depp et Heather Graham.

    Sinon, il y a "Brouillard au pont de Tolbiac" de Leo Mallet, dessiné par Jacques Tardy, sublime!!

    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  2. Ah oui, c'est vrai Brouillard au pont de Tolbiac est très bien.
    Ce qui ne m'a pas donné envie de lire du Léo Mallet pour autant.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Aristide,

    Je n'ai jamais lu de livres de Léo Mallet sauf l'autre BD illustrée pas Tardi"Casse pipe à la nation".

    Par contre , je possède un ouvrage de Céline" Voyage au bout de la nuit" illustré par Tardi, j' ai bien écrit illustré comme les vieilles BD ou le texte se trouvait sous le dessin mais je ne l'ai pas lu non plus.

    RépondreSupprimer
  4. En cherchant une autre oeuvre littéraire illustrée, je me suis souvenu que j' avais dans rayons de livres les oeuvres de François Villon mis en illustration par Dubout et voici ce que j' ai trouvé sur le net.

    http://www.dubout.fr/fr/illustrations/bibliographie/livres_france/index.php

    Quand je suis allé voir les prix en occasion, j' ai failli avoir un malaise jusqu' à 80 €uros pour un livre.Je ne sais même pas si quand je l'ai acheté, il valait 100 Frs .

    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est donc un vrai trésor que vous possédez là.
      Mettez le précieusement de côté. Avec l'effondrement de l'euro qui s'annonce il aura peut-être bientôt plus de valeurs que toutes nos économies^^.

      Supprimer
  5. Le personnage,bien sympathique, écrit l'arabe de gauche à droite,semble-t-il.

    RépondreSupprimer